Actus & Dossiers / Chantiers du mois

Base 105 d’Evreux – une avancée dans la coopération militaire européenne

Le premier escadron franco-allemand de transport tactique s’élancera bientôt de la base aérienne 105 d’Évreux (27) : un pas décisif pour la coopération militaire européenne. VINCI Construction France y édifie actuellement des bâtiments ultra-sensibles – halls de maintenance et de stockage, des ateliers ainsi que des bureaux – en un temps… ultra-court !

Base 105 d’Evreux – une avancée dans la coopération militaire européenne
© Patrice Lefebvre

Sur la base 105 d’Évreux, vieille de plus d’un siècle, trois hangars de maintenance d’avions de transport militaire C-130J sont en construction (10 000 m2 au total). Ceux-ci sont complétés par des ateliers, un bâtiment de stockage de 3 000 m2 pour le petit matériel et les pièces les plus volumineuses (hélices, pneus, etc.) et un ouvrage de 1 500 m2 destiné à accueillir un centre de commandement opérationnel militaire (COMOPS). Livrable en novembre 2021, ce projet engage plusieurs entreprises du pôle VINCI Construction. « Nous concevons et réalisons ces bâtiments que nous exploiterons et maintiendrons jusqu’en 2026 avec une option pour cinq années supplémentaires », précise Frantz Fournier, directeur Travaux, GTM Normandie-Centre, et chef de projet de l’opération. Les halls destinés à accueillir les Lockheed C-130J de l’escadron binational ont une forme en clocher. Plus hauts dans leur partie centrale, ils culminent à 18 m et sont dotés de passerelles et de ponts roulants pour faciliter l’entretien des appareils. La charpente d’acier de 1 400 t, mise en œuvre par Steeleom, est traitée à la peinture intumescente pour répondre aux contraintes de stabilité au feu. Ces clochers sont habillés de 1 400 m2 de murs rideaux mis en œuvre par CMA Alu permettant l’apport de lumière naturelle. Enfin, Eurovia Haute-Normandie est mobilisé sur les opérations de réseaux, de plate-formes, de voiries et d’aires aéronautiques.

Les militaires français et allemands se rassembleront dans le bâtiment du COMOPS qui comprend bureaux, vestiaires, salles de réunion et de briefing. Une toile tendue micro-perforée viendra recouvrir la coque en béton du bâtiment, pour plus d’élégance et de luminosité. Les dix appareils (six avions français et quatre allemands) devraient décoller d’Eure en 2022 sous l’œil des 260 militaires qui opéreront sur place.