Actus & Dossiers / Dossiers thématiques

Le béton, cœur de métier de VINCI Construction France

Vitrine des savoir-faire de l’entreprise et révélateur de la qualité d’exécution des projets, le béton a bénéficié ces dernières années d’évolutions technologiques majeures. À la pointe de l’innovation, les experts béton de VINCI Construction France sont mobilisés pour faire bénéficier les chantiers et les clients de ces nouvelles avancées industrielles.
Le béton, cœur de métier de VINCI Construction France
Le SERVILAB est utilisé par les équipes de C3B, filiale de VINCI Construction France.
© Pascal Lagneau / Myphotoagency

Quel que soit le type de béton proposé au chantier, sa mise en œuvre reste une étape essentielle. 

Pour appuyer les équipes opérationnelles dans la phase de production et renforcer la maîtrise des savoir-faire fondamentaux, l’offre de formation a été enrichie par l’équipe d’ingénierie du CESAME au niveau national (ndr: centre de formation de VINCI Construction France), le service Béton de VINCI Construction France ainsi que les formateurs des huit centres CESAME en régions pour conjuguer théorie, pédagogie et pratique terrain. Ces formations Techniques Métiers, "SOCLE QUALITÉ BÉTON" sur 3 jours, sont disponibles dans tous les centres CESAME en France, et accessibles à tout public opérationnel (en savoir plus sur les programmes Socle Qualité Béton Encadrant et Socle Qualité Béton Compagnon-Chef Equipe).
Plusieurs actions émanant de cette dynamique sont menées en régions, à l’instar du dispositif “Top Béton” qui a permis de former en douze mois plus de 400 collaborateurs de la direction déléguée Normandie-Centre. Les formateurs proposent également des missions d’accompagnement sur chantier. Objectif : conseiller les équipes dans la bonne application des savoirs qu’elles se seront appropriés en formation. 

Au-delà de la maîtrise, l’exigence est bien de délivrer à nos clients des ouvrages de qualité.

Un outil innovant a été développé en Rhône-Alpes : le SERVILAB, une table à béton “tout-en-un”, qui facilite la réalisation des essais réglementaires de contrôle du béton. « Après un test réussi sur le béton autoplaçant des DUS (Diesels d’ultime secours) de la centrale du Bugey (01), les premiers utilisateurs ont immédiatement adopté la vingtaine de SERVILAB mise à disposition, affirme Benjamin Narcy, responsable du service Béton, direction opérationnelle Centre-Est chez VINCI Construction France. Au-delà de la vérification de conformité du matériau réceptionné, l’objectif est de disposer d’un outil ergonomique, simple, robuste, léger et manuportable pour faire de la qualité du béton un levier de fiabilité et de performance. » 
Coeur de métier de VINCI Construction, le béton est un révélateur de la qualité d'exécution des projets.

Faire évoluer les produits pour mieux répondre aux attentes de nos clients, c’est le travail quotidien des équipes du service béton. 

Le laboratoire béton de Marolles-en Hurepoix (91) est très impliqué dans le projet national de recherche PERFDUB* (ndr: Approche performantielle de la durabilité des ouvrages béton) sur la durabilité des bétons : il s’agit d’optimiser leur composition en préparant les évolutions de la norme, comme cela a déjà été anticipé sur les chantiers de la tour Odéon à Monaco ou du projet e-déf Eole-La Défense sous le CNIT (92). L’emploi de composants de substitution au ciment notamment, améliore les performances sur le plan technique, environnemental et financier.
Les essais menés à Marolles visent à construire un référentiel justifiant la durabilité de ces bétons “optimisés”. Le dialogue avec le client porte aussi sur d’autres aspects, tels que la qualité des parements et la couleur du matériau. 

Avec sa filière béton, VINCI Construction France mise sur l’innovation pour relever les nouveaux défis du bâtiment.

Le développement du béton très bas carbone (voir article E+C-) répond à la volonté, partagée par VINCI Construction France et ses clients, d’optimiser l’impact environnemental des ouvrages tout en devançant l’évolution de la réglementation. Un béton bas carbone est ainsi en cours d’expérimentation en vue de l'utiliser pour la construction du futur siège de VINCI à Nanterre (Hauts-de-Seine).
Outre le béton très bas carbone, la R&D porte aussi sur le béton fibré à ultra-hautes performances (BFUP). VINCI Construction France, qui possède sa propre usine de production de parements décoratifs et d’éléments structurels en béton, développe une nouvelle formule de BFUP à base de tous nouveaux additifs permettant de réaliser des ouvrages plus légers et durables avec deux fois moins de matériau qu’un béton classique.
Le béton impression 3D fait également partie des voies d’avenir. Une première expérimentation réussie a eu lieu en avril 2018 sur le chantier de l’émissaire de la station d’épuration Émeraude à Rouen (76). Là aussi, le laboratoire de Marolles met au point des formules adaptées aux contraintes technicoéconomiques de ce procédé de fabrication émergent.

« On fabrique aujourd’hui des bétons, car il faut désormais en parler au pluriel, à la fois plus faciles à mettre en œuvre, plus résistants et plus esthétiques. Ces nouveaux matériaux améliorent l’empreinte carbone des constructions et leur durabilité selon les attentes des maîtres d’ouvrage. » 
François Cussigh, Directeur du pôle Matériaux, VINCI Construction France.