Actus & Dossiers / Témoignages

Chargé de Relation locataires, le sens du service

Accueil des locataires, gestion du planning d’interventions avec le conducteur de travaux, traitement des réclamations : voici quelques-unes des missions des chargés de Relation locataires mis en place au sein de GTM Bâtiment. Tour d’horizon d’un métier qui a le vent en poupe avec Maudeline Fleurival, chargée de Relation locataires dans le cadre du chantier de rénovation Plan Climat groupe Mortier (Paris XX). 
Chargé de Relation locataires, le sens du service
© Xavier Renauld

En quoi consiste le métier de chargé de Relation locataires au sein de VINCI Construction France ?

Mes missions sont de trois ordres : la bonne circulation de l’information concernant le chantier auprès des habitants des résidences que GTM Bâtiment réhabilite, la planification des interventions, ainsi que l’accompagnement des locataires au sens large. D’abord, je m’occupe de l’accueil physique et téléphonique des locataires. Je les conseille et leur donne toutes les informations dont ils ont besoin sur le phasage des travaux qui ont lieu dans leur immeuble, leur escalier ou leur appartement. Ensuite, je facilite les interventions en les planifiant au mieux selon la présence ou l’absence des locataires. Et une fois celles-ci réalisées, qu’il s’agisse de travaux de peinture ou d’isolation par exemple, je recueille les réclamations – s’il y en a, et je les transmets aux équipes travaux. Enfin, je suis aussi une oreille attentive pour entendre les petits tracas du quotidien ou les gros soucis de la vie… qui n’ont plus rien à voir avec les travaux. C’est aussi ça le sens du service et de la proximité.

Comment qualifieriez-vous l’espace que vous occupez entre les équipes travaux et les locataires de la résidence en cours de réhabilitation ?

Je suis à la fois une facilitatrice et une médiatrice entre les locataires et les conducteurs de travaux. Je suis proche de l’équipe du chantier et je connais bien le quotidien des locataires qui deviennent, à travers moi, acteurs des travaux. En effet, je contrôle le cahier de réclamations du bureau de chantier, effectue des visites à domicile pour vérifier l’exécution des travaux et informe les équipes de situations récurrentes non résolues. Ce lien nous permet une plus grande agilité et une plus grande efficacité. Aujourd’hui, je travaille dans le cadre de l’opération située boulevard Mortier dans le 20e arrondissement de Paris. Cette rénovation en site occupé est menée par GTM Bâtiment pour le compte de la RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris), l’un des trois acteurs majeurs du logement social à Paris et en proche banlieue. L’opération concerne plusieurs bâtiments dans le cadre du contrat de performance énergétique (CPE).

Quel avenir pour cette nouvelle fonction ?

Je suis convaincue que c’est un métier amené à se développer tant les gens ont besoin de services de proximité. Si l’intitulé du poste a été précisé en 2018, j’ai toujours occupé des fonctions similaires depuis que j’ai été engagée chez GTM Bâtiment il y a cinq ans. Désormais, la fonction est reconnue comme un métier à part entière, mais l’entreprise n’a pas attendu pour initier le dialogue avec les riverains et développer l’empathie envers celles et ceux dont elle réhabilite les appartements. Aujourd’hui, mon métier est particulièrement plébiscité par nos clients, car ils savent la valeur ajoutée d’un tel interlocuteur sur les chantiers. C’est à la fois gratifiant et rassurant pour les locataires que l’entreprise mette à leur disposition une personne dédiée.