Actus & Dossiers / Témoignages

Les Clarines aux 2 Alpes : le regard de Jean-Marc Filippini

MMV, le spécialiste des vacances Club à la carte en montagne – avec 10 000 lits et plus de 300 000 vacanciers par an – subit comme ses confrères la crise liée à la pandémie de Covid-19. Son président et cofondateur, Jean-Marc Filippini, revient sur son actualité d’opérateur touristique, les valeurs partagées avec VINCI Construction France et les relations tissées avec les développeurs et les constructeurs de l’entreprise dans le cadre de l’opération des Clarines aux 2 Alpes.

Les Clarines aux 2 Alpes : le regard de Jean-Marc Filippini
Jean-Marc Filippini, président des résidences MMV © Yoann Obrenovitch - MMV

MMV est présent aux 2 Alpes depuis les années 1990. Comment le projet de résidence haut de gamme des Clarines, développé par Adim Lyon, est-il né ?

Jean-Marc Filippini : Les 2 Alpes est un site majeur des Alpes françaises et MMV y a exploité jusqu’à trois Clubs. Aujourd’hui, l’établissement Le Panorama, dont la formule hôtelière connaît un beau succès, fait partie de notre gamme Hôtels Club. Nous avons souhaité renforcer l’implantation de MMV sur la station en proposant notre second concept de Résidences Club, une formule locative privilégiant les séjours à la semaine mais pouvant également fonctionner en court séjour avec des prestations hôtelières. En collaboration avec les élus et nos partenaires financiers – La Foncière des Alpes, la Foncière du Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes et Deux Alpes Loisirs (Compagnie des Alpes) –, nous avons imaginé sur le secteur de Venosc un projet global de réaménagement urbain destiné à diversifier l’offre d’hébergement. La Résidence Club MMV Les Clarines quatre étoiles verra donc le jour en lieu et place du plus ancien hôtel de la station et d’une remontée mécanique, déplacée à cette occasion.

En tant que pure player montagne, l’activité d’hiver fait partie de votre ADN… 

Jean-Marc Filippini : Depuis 1989, MMV est exclusivement dédié à la montagne : c’est notre histoire et notre cœur de métier. Nous sommes présents dans la quasi-totalité des grandes stations françaises et, à quelques exceptions près, toujours au-dessus de 1 600 ou 1 800 m d’altitude dans la Tarentaise, dans l’Oisans ou dans les Alpes du Sud comme à Tignes, à Val Thorens, aux Ménuires, à L’Alpe d’Huez, à Flaine, à Serre Chevalier, à Montgenèvre… et désormais aux Saisies, à Arêches-Beaufort et à Sainte-Foy-Tarentaise. Trois nouvelles résidences ont été ouvertes en 2019, une quatrième le sera en décembre 2020 aux Sybelles dans la Maurienne et deux nouveaux Hôtels Club viendront compléter notre offre à La Plagne.

En quoi les équipes d’Adim Lyon ont-elles contribué à affiner le projet des Clarines à vos côtés ?

Jean-Marc Filippini : Faire appel à Adim Lyon nous permet d’échanger avec des experts reconnus de la programmation immobilière. En quelques années, le secteur des vacances Club et les attentes de nos résidents ont beaucoup évolué, notamment en termes de connectivité, de service et de confort. Ces nouveaux besoins nous ont conduits par exemple à développer les Mini Clubs et la prise en charge des enfants, des adolescents, voire des tout petits, ou à proposer des activités aqualudiques en construisant des piscines, des spas et des espaces bien-être. Les développeurs immobiliers du réseau Adim sont rompus à ces exigences de mixité des usages. Ils nous accompagnent pour matérialiser de nouveaux services au sein de nos résidences et pour renforcer l’ouverture de nos établissements sur l’extérieur. Depuis quelques années, nous travaillons par exemple davantage de concert avec l’École du ski français (ESF) et les guides locaux pour intégrer pleinement nos activités au territoire.

Les Clarines aux 2 Alpes : le regard de Jean-Marc Filippini
Perspective du projet © Benjamin Battais – Les Nouveaux Studios

À ce propos, comment s’insère l’opération des Clarines dans le tissu local ?

Jean-Marc Filippini : Le projet englobe des travaux de réseaux d’intérêt public en termes de gestion des eaux pluviales, ainsi que la réalisation d’un parking, de huit logements sociaux pour favoriser la mixité, d’une liaison mécanique piétonne pour faciliter l’accessibilité et d’un magasin de ski promis à un exploitant local. De la même façon, nous avons adapté notre projet en concertation avec la commune pour donner toute leur place aux restaurateurs de la région.

Dans quelle mesure l’opération de renouvellement urbain des Clarines s’inscrit-elle dans une démarche environnementale poussée ?

Jean-Marc Filippini : MMV est engagé en faveur d’un tourisme responsable avec une charte en sept points et des actions concrètes. Les équipes d’Adim Lyon nous ont proposé des solutions de chauffage adaptées pour optimiser la performance thermique des bâtiments. Les filiales de construction (NDR : Campenon Bernard Dauphiné Ardèche, Citinéa et Cofex-GTM Travaux Spéciaux) sont également attentives à réduire l’impact du chantier sur l’environnement et à minimiser les nuisances pour les riverains. Si la rénovation énergétique est à l’évidence un enjeu au cœur des villes, le milieu montagnard est plus propice à une complète substitution d’ouvrages obsolètes, souvent amiantés et véritables passoires thermiques. En construisant durable, en améliorant les bilans énergie et carbone des bâtiments que VINCI Construction France bâtit et que MMV exploite, en inscrivant les ouvrages dans des démarches d’éco-engagement ou en obtenant des certifications environnementales exigeantes, nous affirmons notre conviction sans démagogie. Depuis la genèse du projet des Clarines, nous avons également engagé un dialogue avec nos partenaires, les collectivités locales et les associations de sauvegarde de la biodiversité pour protéger, replanter et mettre en valeur une herbacée méconnue, l’ail rocambole.

Quels sont les atouts de VINCI Construction France en tant qu’entreprise générale ?

Jean-Marc Filippini : D’abord l’appartenance au groupe VINCI, un gage de solidité. Nous avions travaillé avec le Groupe il y a une dizaine d’années dans la station de Montgenèvre pour une résidence de 190 lots qui fonctionne toujours très bien aujourd’hui. Ensuite, la complétude de l’offre. En travaillant avec VINCI Construction France, l’ensemble des métiers dont nous avons besoin sont réunis sous une même bannière : le montage immobilier, l’ingénierie, l’exécution et les travaux spéciaux. Enfin, l’exigence technique. Aux Clarines, nous travaillons avec des ingénieurs de talent qui ont atteint un très haut niveau technique. Ils conjuguent les savoir-faire acquis, les retours d’expérience et leur propre créativité. C’est cette capacité à maîtriser l’acte de construire dans sa globalité en intégrant les exigences des réalisations en montagne, qui fait que le chantier a été suffisamment bien préparé et coordonné pour qu’il se déroule sans heurts. Nous réfléchissons d’ailleurs avec le réseau Adim à poursuivre notre collaboration sur de nouveaux projets alpins, à La Plagne ou à Serre Chevalier.

Les Clarines aux 2 Alpes : le regard de Jean-Marc Filippini
© Régis Bouchu - Actophoto

Quel a été l’impact de la crise sanitaire du Covid-19 sur vos activités ?

Jean-Marc Filippini : Nous avons évacué en urgence nos 8 000 clients durant le week-end du 14 mars 2020 et sécurisé notre personnel, c’est-à-dire environ 1 000 saisonniers. Nous avons fermé nos résidences mais avons choisi de maintenir nos projets, de confirmer nos embauches et de ne pas abandonner nos chantiers dans la mesure où les conditions sanitaires permettaient une reprise de l’activité. Sur ce point, les équipes de VINCI Construction France aux Clarines ont été réactives et engagées. À date, le chantier a même pu prendre un mois d’avance !

Comment envisagez-vous l’avenir de MMV ?

Jean-Marc Filippini : La situation nous conduit à l’humilité, à la lucidité et à la prudence, des valeurs que nous partageons avec VINCI Construction France. L’année 2021 sera difficile. Nous allons perdre une grande partie de notre clientèle étrangère fidélisée, à commencer par la clientèle anglaise et israélienne. Néanmoins, nous attendons avec confiance et optimisme un redémarrage à l’hiver 2022 où nous ouvrirons trois Résidences Club… dont Les Clarines !

En travaillant avec VINCI Construction France, l’ensemble des métiers dont nous avons besoin sont réunis sous une même bannière : le montage immobilier, l’ingénierie, l’exécution et les travaux spéciaux.