Actus & Dossiers / Témoignages

DUO : le regard d’Audrey Camus

Paris compte désormais deux nouveaux immeubles de grande hauteur réalisés par VINCI Construction France pour le compte d’Ivanhoé Cambridge, l’un des leaders mondiaux de l’immobilier, et de Natixis Assurances. Culminant respectivement à 180 et 122 m, les tours DUO Est et Ouest imaginées par les Ateliers Jean Nouvel accueilleront les collaborateurs du groupe BPCE dans des espaces de travail parmi les plus innovants et respectueux de l’environnement de la capitale. Audrey Camus, vice-présidente Développement et gestion d’actifs Europe chez Ivanhoé Cambridge, a suivi le chantier de très près et évoque pour nous ce projet qui contribue à redessiner la trame urbaine parisienne.

DUO : le regard d’Audrey Camus
Audrey Camus, vice-présidente Développement et gestion d’actifs Europe, Ivanhoé Cambridge - DR Ivanhoé Cambridge

En attendant la livraison de l’hôtel quatre étoiles et de son sky bar, vous avez réceptionné la première tranche de travaux de DUO en cette fin d’année 2021. Quel est votre sentiment sur le chemin parcouru depuis la première pelletée de terre en 2017 ?

Audrey Camus : C’est une grande fierté pour Ivanhoé Cambridge comme pour VINCI Construction France et l’ensemble des intervenants de voir que les tours correspondent aussi précisément au dessin initial de Jean Nouvel. Au-delà de leur forme singulière, elles sont au service de la performance environnementale et du confort des utilisateurs. Grâce à la diversité de leurs usages, elles sont ouvertes sur la ville et renforceront le dynamisme d’un quartier déjà vivant. Les deux immeubles de grande hauteur surplombent un treizième arrondissement qui en était dépourvu puisque les tours les plus proches et les plus visibles se trouvent dans le quartier des Olympiades. Après la tour Eiffel et la tour Montparnasse, DUO sera le troisième plus haut ensemble de Paris, parachevant ainsi l’élan d’aménagement de Paris Rive Gauche commencé dans les années 1990 à partir de la gare de Paris Austerlitz jusqu’au périphérique.

Depuis septembre 2019, vous êtes vice-présidente Développement et gestion d’actifs Europe d’Ivanhoé Cambridge. Quelle place occupe DUO au sein de votre portefeuille en Europe ?

Audrey Camus : Le projet dépasse les frontières parisiennes et européennes. Les tours DUO représentent la plus importante opération immobilière d’Ivanhoé Cambridge en Europe et, s’agissant de notre portefeuille mondial, elles font partie de nos deux projets majeurs avec les tours du CIBC SQUARE en construction à Toronto. Par ailleurs, DUO intrigue par sa singularité architecturale. Par exemple, lorsque je me rends à Londres dans le cadre du projet de redéveloppement de Stonecutter Court que nous conduisons actuellement, mes interlocuteurs sont très attentifs aux avancées des tours DUO. Elles s’élèvent dans une capitale dotée de peu d’édifices de grande hauteur, elles sont l’œuvre d’un architecte de renom et, qui plus est, elles sont inclinées !

DUO : le regard d’Audrey Camus
Les tours DUO en octobre 2020 © Philippe Guignard / Air-Images

Pourquoi avoir choisi VINCI Construction France pour réaliser ce phare architectural et multi-services ?

Audrey Camus : Sur un chantier de cette ampleur, la complexité est telle que le savoir-faire des intervenants et les méthodes constructives proposées doivent être évalués finement. Le savoir-faire de bâtisseur de VINCI Construction France à travers sa filiale Bateg, associé à une ingénierie structures et méthodes intégrée, a permis de définir ensemble des solutions de conception et de production fiables et maîtrisées, en cohérence avec la réalité du chantier. Cette expertise offre notamment l’opportunité d’optimiser l’organisation des travaux afin d’intervenir sur une emprise étroite qui nécessite une logistique astucieuse et agile.

Quels atouts reconnaissez-vous aux équipes de VINCI Construction France ?

Audrey Camus : J’avais déjà collaboré avec des filiales de VINCI Construction France lorsque je travaillais pour Icade et Covivio, principalement en Ile-de-France mais aussi dans la région bordelaise. Les équipes ont la volonté de faire avancer les choses dans une logique collaborative et de satisfaire la vision de l’architecte sans la modifier ou sans l’ajuster pour que le chantier soit plus facile ou… moins cher ! C’est particulièrement vrai sur DUO avec les équipes de Bateg. Ivanhoé Cambridge n’est pas seulement un financeur, nous sommes un maître d’ouvrage engagé et très présent. Personnellement, j’ai apprécié l’esprit de VINCI Construction France, avec un circuit décisionnel court, très réactif. Je sais que les équipes ont été énormément sollicitées depuis 2017 et à présent que l’on touche du doigt le résultat, nous savons que ce chantier valait les efforts consentis et l’exigence déployée au cours de ces quatre dernières années.

Vous qui avez une formation d’ingénieure en bâtiment, quel regard portez-vous sur la manière dont VINCI Construction France a mené ce grand projet ?

Audrey Camus : Ce qui m’a le plus surpris à mon arrivée sur le projet, c’est la taille du projet rapportée à l’emprise du terrain : 110 000 m2 ont été construits sur à peine 5 000 m2 d’emprise. Portées par l’ampleur de la tâche, les équipes projet de Bateg et de chacun des intervenants ont eu la volonté farouche d’y arriver collectivement. Nous nous sommes toujours retrouvés sur les objectifs. Le locataire lui-même, en l’occurrence le groupe BPCE, a pleinement participé à cette aventure.

DUO : le regard d’Audrey Camus
© Augusto Da Silva / Graphix-Images

Le rapport d’activité 2020 d’Ivanhoé Cambridge s’ouvrait sur un manifeste intitulé « A l’ère de la lucidité ». En quoi DUO est-il un projet « lucide » ?

Audrey Camus : C’est d’abord un projet lucide sur le plan technico-économique. Au-delà de son caractère iconique, nous devions être en mesure de faire de DUO un actif performant et rentable. Notre vision à long terme nous conduit à bâtir des immeubles durables dont la conception répond parfaitement aux besoins des locataires. Imaginées il y a dix ans, ces tours étaient également très en avance sur le plan environnemental puisqu’elles correspondent aujourd’hui pleinement aux exigences en vigueur. Les consommations énergétiques sont optimisées, tout comme le mix énergétique. Enfin, le pragmatisme s’illustre dans la flexibilité qui est, aujourd’hui, le souhait numéro 1 des locataires. Les tours DUO proposent de grands plateaux sous des hauteurs de plafond confortables. Nous offrons ainsi à nos locataires la capacité d’adapter l’aménagement de leurs bâtiments en permanence. Pour preuve, nous avons su créer cinq étages de salles de marché pour Natixis alors même que les travaux commençaient.

De la flexibilité à la réversibilité, il n’y a qu’un pas…

Audrey Camus : … souvent déjà franchi ! Le projet est d’ailleurs conçu pour que le locataire puisse faire évoluer ses aménagements afin de les adapter à l’évolution de ses besoins. La réversibilité, désormais très demandée, a fait partie du projet dès la phase de conception. Nous avons voulu que la coque et la technicité de l’immeuble permettent ces adaptations, à coût raisonnable.

Trois certifications et deux labels visés, l’optimisation de la performance énergétique grâce aux façades, de la production d’électricité et la réutilisation de l’eau… : en quoi DUO est-il exemplaire sur le plan environnemental ?

Audrey Camus : Les tours DUO comptent 17 typologies de façades. Selon l’exposition, elles disposent de brise-soleils et de double-peau pour limiter les apports de chaleur tout en préservant la transparence des vitrages et le confort intérieur. D’autre part, les tours produisent une partie de leur énergie grâce à des panneaux photovoltaïques situés sur la toiture de la tour Est, et de l’eau chaude solaire sur la tour Ouest. Elles bénéficient indirectement des énergies renouvelables via leur raccordement au réseau urbain. Les deux bâtiments intègrent par ailleurs une logique de récupération et de réemploi des eaux de pluie ainsi que des eaux grises. Enfin, nous avons voulu végétaliser autant que possible cette parcelle de taille réduite. Le belvédère dispose d’un vrai jardin avec de grands arbres, ouvert au public. Des terrasses et des façades végétalisées ainsi que des espaces verts contribuent à lutter contre le phénomène des îlots de chaleur, en plus d’apporter de l’agrément.

DUO : le regard d’Audrey Camus
© Aline Boros

En savoir plus sur ce projet