Actus & Dossiers / Témoignages

Hall 2 Palais de l’Atlantique du parc des expositions de Bordeaux : témoignage de Sylvain Leal

Deuxième plus grand complexe événementiel de France hors Paris par la surface couverte, le parc des expositions de Bordeaux augmente encore sa capacité d’accueil grâce au Hall 2 Palais de l’Atlantique. Une reconstruction menée avec succès dans un planning record, comme en témoigne Sylvain Leal, conducteur de travaux chez GTM Bâtiment Aquitaine.
Hall 2 Palais de l’Atlantique du parc des expositions de Bordeaux : témoignage de Sylvain Leal
© Philippe Caumes

GTM Bâtiment Aquitaine est en train d’achever la construction du nouveau hall du Parc des expositions de Bordeaux. Quel était le contenu de ce programme qui contribuera au rayonnement de l’agglomération et de sa région ?

Sylvain Leal : Le projet portait sur la création d’une nouvelle halle polyvalente d’expositions et de congrès, une agora d’une surface d’environ 7 400 m², en lieu et place du Hall 2 préexistant. S’y ajoutait la construction de bureaux et d’espaces de service et de logistique sur le parvis du parc, ainsi que réalisation d’une tribune à gradins mobiles d’une capacité de 6 000 personnes. L’ensemble formant un nouveau complexe de plus de 16 000 m², connecté avec le Hall 1. Dans sa configuration précédente, le parc des expositions accueillait déjà une cinquantaine de grandes manifestations chaque année. Toutefois, le Hall 2 ne répondait plus aux attentes des organisateurs. Avec ce nouvel ouvrage, financé par Bordeaux Métropole, la Mairie de Bordeaux, la Région Nouvelle-Aquitaine et la Société bordelaise des équipements publics d’expositions et de congrès (SBEPEC), l’offre sera fortement améliorée grâce à ce nouveau bâtiment en mesure de recevoir des événements de plus grande ampleur. Il s’agit de surcroît d’un édifice remarquable architecturalement avec ses façades vitrées et son grand auvent en charpente métallique en porte-à-faux, qui se voit de loin sur la route menant au stade Matmut ATLANTIQUE. À quelques semaines de la livraison, nous prenons conscience que nous avons véritablement changé le paysage avec un superbe équipement !

Quel été le plus gros défi à relever dans cette opération ?

Sylvain Leal : Incontestablement les délais. Entre la pose de la première pierre, le 6 avril 2018, et l’inauguration du site le 6 mai 2019 pour accueillir Vinexpo Bordeaux 2019, le salon international des vins et des spiritueux, réservé aux professionnels de l'industrie, un an seulement se sera écoulé. En amont, nous avons eu moins de deux mois pour l’installation du chantier et les travaux préparatoires. Le chantier a démarré alors que nous affinions toujours des questions de synthèse. Et le gros œuvre a été réalisé en quatre mois et demi, ce qui représente un défi peu commun. Nous avons donc eu une année de travail extrêmement intense, avec la contrainte supplémentaire de ne pas perturber l’exploitation du site ni les manifestations organisées dans les espaces en activité.

Dans ces conditions, quelle a été la clé du succès ?

Sylvain Leal : L’implication sans faille de tous les acteurs du chantier. GTM Bâtiment Aquitaine était mandataire du groupement de clos couvert ; nous avons travaillé en co-traitance avec Coveris pour les façades vitrées et Cobarec pour l’enveloppe des bâtiments, et en sous-traitance notamment pour les menuiseries extérieures et les portes automatiques. En pointe, nous sommes montés jusqu’à 80 compagnons opérant sous deux grues en horaires décalés. Bien que nous n’ayons pas bénéficié des meilleures conditions climatiques au début, tout le monde est resté motivé, avec l’appui d’un management au plus proche du terrain tout au long du projet. Nous avons également impliqué les méthodes d’exécution et d’organisation pour faciliter le phasage des travaux. Outre la réalisation d’un voile de béton de 13 m de hauteur, qui a donné sa cadence au chantier, le point technique saillant a été l’interface béton-métal. Dans un ouvrage mixte tel que celui-ci, il faut insérer dans l’ouvrage en béton des platines sur lesquelles la charpente métallique, qui pèse près de 1 300 t, vient se fixer. Cet aspect des travaux a fait l’objet d’une vigilance particulière.

 

Hall 2 Palais de l’Atlantique du parc des expositions de Bordeaux : témoignage de Sylvain Leal
Le chantier en novembre 2018 © Philippe Caumes