Actus & Dossiers / Témoignages

NoLiStra à Strasbourg : le regard de Didier Roussaud

Au sein de l’ensemble immobilier NoLiStra à Strasbourg, Adim Est et Urban Dumez ont développé et réalisé un programme hôtelier de 4 880 m² sur huit niveaux. Cet établissement quatre étoiles de 123 chambres sera exploité par Naos Hôtel Groupe sous franchise Mariott BonvoyTM et sous enseigne Aloft. Didier Roussaud, directeur des programmes hôteliers de Naos Hôtel Groupe, revient sur les liens de complicité professionnelle tissés avec les équipes de VINCI Construction France dans l’Est.

NoLiStra à Strasbourg : le regard de Didier Roussaud
Didier Roussaud, directeur des programmes hôteliers de Naos Hôtel Groupe © DR Naos Hôtel Groupe

Pouvez-vous nous présenter la vision du développement immobilier que porte Naos Hôtel Groupe en 2020 ?

Didier Roussaud : Nous investissons, concevons, finançons, construisons et exploitons des programmes hôteliers qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie et qui s’adaptent aux besoins évolutifs de nos clients. Autrement dit, ma mission est d’offrir des solutions de promotion hôtelière performantes autant pour le client que pour l’exploitant, en mettant en place une chaîne de valeur optimisée permettant de garantir un investissement rentable et une exploitation bien pensée. En amont, notre cellule Marketing et Communication réalise les études de marché et de positionnement, et nous sélectionnons avec précision et sensibilité les projets que nous souhaitons réaliser et accompagner. Dès que nous avons une vision globale de l’opération, nous proposons une franchise sur-mesure et des établissements adaptés à leur environnement, parmi les partenariats solides noués depuis plusieurs années par exemple avec les groupes Hilton, Marriott ou Accor.

Pour bien exploiter, il est nécessaire de bien concevoir. Cet adage de Naos Hôtel Groupe fait écho aux valeurs d’ensemblier que porte VINCI Construction France mais aussi aux conceptions-constructions que conduisent ses filiales. Quelles sont les similarités entre nos deux entreprises ?

Didier Roussaud : D’abord, nous portons haut notre capacité à livrer des programmes clés en main et notre sens de l’adaptabilité est reconnu dans nos domaines d’expertise respectifs. Nos deux entreprises sont également solidement structurées, avec une forte ingénierie intégrée. Par exemple, l’étape de conception est réalisée en propre chez Naos Hôtel Groupe. Nous disposons en effet d’un service d’architecture d’intérieur et de décoration, ainsi que d’un bureau d’études intégré chargé du design et des techniques. L’hôtel que nous proposons correspond ainsi aux standards et aux nomenclatures immuables de la marque retenue et un travail minutieux de personnalisation permet de répondre aux exigences françaises ou aux singularités commandées par l’environnement ou la région.

Comment décririez-vous vos relations avec les équipes d’Adim Est et d’Urban Dumez dans le cadre de votre rencontre sur NoLiStra ?

Didier Roussaud : Ce premier projet a été l’occasion d’un apprentissage réciproque. Nos équipes se connaissent désormais très bien et cette opération est une belle réussite commune, au point de travailler aujourd’hui ensemble sur le programme Terre d’Emergence dans le quartier du Wacken (lot 5). La proximité et la confiance partagée nous permettent d’être plus efficaces, de dupliquer nos méthodes de travail collaboratives, de nous comprendre en toute transparence et de rentrer ensemble – plus rapidement et avec plus de finesse – dans le détail des projets en phase de développement, puis d’exécution.

NoLiStra à Strasbourg : le regard de Didier Roussaud
© CloudyProd

Première collaboration avec VINCI Construction France, premier hôtel Marriott en franchise et premier hôtel Aloft en France : NoLiStra a le goût des premières fois…

Didier Roussaud : Pour se positionner sur des offres innovantes dans des villes moyennes, nous devions nous diversifier. La marque Marriott est encore peu présente en France et chacune de ses enseignes à une identité très marquée : c’est un premier atout. En tant que marque internationale, elle dispose d’un important programme de fidélisation, ce qui promet au nouvel hôtel une montée en puissance des réservations dans les premiers mois et un taux de remplissage quasi garanti par l’effet de franchise. C’est ce qui s’est passé par exemple pour notre hôtel Hilton Garden Inn à Massy. L’image des marques que nous représentons, conjuguée à la capacité de Naos Hôtel Groupe à personnaliser les concepts pour répondre aux exigences locales permet à nos programmes hôteliers de se démarquer.

Quels étaient les enjeux majeurs du programme immobilier strasbourgeois ?

Didier Roussaud : À l’instar de Dijon, Mulhouse ou Lille, l’opération de NoLiStra traduit notre volonté de développement et de diversification au sein de métropoles régionales ou de villes ouvertes sur l’Europe. Nous sommes très attachés à y créer plus que des hôtels, des lieux de vie qui participent à la dynamique urbaine, culturelle ou commerciale des quartiers. Prochainement, deux hôtels verront le jour au Wacken, au nord du centre-ville de Strasbourg, sous les marques Résidence Inn et AC Hôtels de Marriott. La proximité du parlement européen nous a conduits à proposer une offre de résidence pour des longs séjours et une alternative hôtelière qualitative associée à une offre de restauration premium avec des salles de séminaires.

Le quartier qui accueille désormais NoLiStra est une zone en devenir elle aussi…

Didier Roussaud : Oui, nous avons opté pour une marque qui plaira aux jeunes cadres ou à des touristes exigeants. Nous avons également été attentifs à intégrer l’hôtel dans son environnement en travaillant les synergies avec les logements, les commerces, les restaurants et les bureaux. Notre futur directeur d’établissement est aujourd’hui président de l’association syndicale libre (ASL) du quartier : il a d’ores et déjà pu échanger sur la mutualisation des parkings ou sur la complémentarité de l’offre de restauration.

Quels avantages avez-vous trouvé au tandem développeur-constructeur de VINCI Construction France ?

Didier Roussaud : C’est un atout majeur de pouvoir échanger avec le développeur et le constructeur, réunis sous une même bannière, lors des comités de pilotage de chantier. Cela facilite la prise de décision et la sérénité des arbitrages. Il y a naturellement moins de déperdition d’informations et au-delà du professionnalisme, travailler avec les mêmes interlocuteurs sur un projet de A à Z est un réel plaisir. Les femmes et les hommes de l’Est ont su créer avec nous une véritable complicité, et je suis convaincu que si nous sommes capables d’aborder ensemble des problématiques en toute quiétude, y compris des sujets difficiles, c’est que se conjuguent chez VINCI Construction France une philosophie immobilière et une passion pour la production qui ne trouvent pas d’équivalent ailleurs, dans d’autres régions ou avec d’autres entreprises. Urban Dumez est attentif au produit immobilier qu’on lui commande autant qu’Adim Est fait partie intégrante du chantier qui se déroule. Nous avons particulièrement apprécié que, dans le cadre de notre première collaboration, le responsable de projets immobiliers du réseau Adim suive l’opération jusqu’à la livraison et mette tout en place pour tenir les délais. Seules les quelques semaines de mise en veille du chantier au plus fort de la crise sanitaire nous ont conduits à revoir la date d’ouverture de l’hôtel. En général, nous exigeons du promoteur immobilier une mise à disposition du bâtiment six à neuf mois avant son ouverture pour pouvoir l’équiper sereinement et accueillir les premiers clients à J+1 aux lendemains des commissions de sécurité et de la marque. Nous nous sommes adaptés aux contraintes liées à la lutte contre la pandémie : le bâtiment a été livré le 31 juillet 2020 et nous avons pu ouvrir dès le 31 aout !

C’est un atout majeur de pouvoir échanger avec le développeur et le constructeur, réunis sous une même bannière, lors des comités de pilotage de chantier.