Actus & Dossiers / Témoignages

Préservation de rivière en Seine-Maritime : témoignage de Christophe Souque

La communauté d’agglomération de Caux Vallée de Seine (CVS) a confié à Sogea Nord-Ouest TP la mise en place d’une conduite d’évitement entre Bolbec et Lillebonne en Seine-Maritime, afin de préserver un ruisseau qui recevait les rejets d’eaux traitées d’usines et d’une station d’épuration. Trois questions à Christophe Souque, chef de projet chez Sogea Nord-Ouest TP, à propos d’un chantier dont l’objectif est de collecter ces flux et de les renvoyer vers un milieu moins sensible.
Préservation de rivière en Seine-Maritime : témoignage de Christophe Souque
© Aurélie Coudière

Quels sont les enjeux majeurs de cette opération de conduite d’évitement ?

Ce projet date de plusieurs années, quand la communauté d’agglomération de Caux Vallée de Seine (CVS) a pris conscience que les eaux usées de la station d’épuration de Lillebonne et les eaux traitées des usines d’Oril Industrie, filiale du groupe pharmaceutique Servier, et d’Eurial Ultra Frais, société spécialisée dans la fabrication de produits laitiers, étaient déversées dans la rivière du Commerce. Pour éviter une pollution de la rivière et des nappes, telle celle de 2012 qui avait privé d’eau potable plus de 22 000 habitants, Caux Seine Agglo a confié à Sogea Nord-Ouest TP, en groupement avec la SADE, la mise en place d’une conduite d’évitement. Les travaux, réalisés pour le compte d’un groupement de spécialistes en ingénierie de l’eau, IRH Ingénieur Conseil (Antea Group France) et hydratec (setec), permettront de maîtriser ce flux et de le renvoyer dans une peupleraie pour que les eaux traitées ne soient pas en contact avec les captages d’eau potable. Ils contribueront à sécuriser l’alimentation en eau potable des habitants de la région de Lillebonne, Bolbec, Fécamp et Gruchet-le-Valasse.

En quoi consiste les travaux d’un point de vue technique ?

Nous posons près de 17 km de canalisations, dont 12,5 km de canalisations d’évitement, des conduites de refoulement et des conduites gravitaires principalement en fonte (diamètre 150 à 500), mais aussi 4,5 km de conduites d’eau potable (diamètre 300) puisque la CVS profite des travaux de tranchée pour réaliser du « bouclage d’eau potable ». Pour mener à bien ce chantier d’un an qui a démarré en octobre 2018, nous réalisons 19 fonçages sous des voies ferrées et des routes départementales.

À quels défis écologiques et environnementaux devez-vous faire face ?

L’une des difficultés de ce chantier est de travailler en zone humide, ce qui nécessite la mise en place de rabattements de nappes pour pouvoir poser les canalisations sur une partie du tracé. D’autre part, nous intervenons dans des zones Natura 2000 où nous veillons au bon respect des périodes de nidification et à la préservation des espèces. Le phasage des travaux est donc précis… et commandé par la nature ! Ce chantier illustre le cœur de métier de Sogea Nord-Ouest TP et dessine l’avenir de notre activité. Au-delà de la pose de réseaux d’eau potable ou d’eau traitée, nous accompagnons les acteurs régionaux dans l’amélioration de leur système d’épuration et dans la mise en œuvre, au cœur des territoires, de leurs démarches environnementales.