Actus & Dossiers / Témoignages

Projet e-déf Eole-La Défense : témoignage de Xavier Gruz

Dans le cadre du projet Eole, le groupement mené par VINCI Construction France (mandataire) associé à VINCI Construction Grands Projets, Dodin Campenon Bernard, Soletanche Bachy France et Botte Fondations (VINCI Construction), avec Spie batignolles génie civil et Spie batignolles fondations, réalisent sous le CNIT la nouvelle gare de La Défense et ses tunnels adjacents pour le compte de SNCF Réseau. 
Xavier Gruz, directeur du projet Eole et NExTEO, ‎SNCF Réseau et SNCF Mobilités, évoque le succès des équipes du projet e-déf Eole–La Défense en matière de développement durable et son illustration concrète dans ses trois piliers : environnemental, social et économique.

Projet e-déf Eole-La Défense : témoignage de Xavier Gruz
Xavier Gruz, directeur du projet Eole © SNCF

Nouvelles gares, nouvelles infrastructures, tunnels : Eole est un des projets les plus structurants des cinq prochaines années pour la mobilité en Ile-de-France. Pouvez-vous nous rappeler les enjeux de planning du prolongement du RER E vers l’ouest de Paris ?

Ce nouveau RER E sera la ligne la plus interconnectée d’Ile-de-France et bénéficiera quotidiennement à plus de 620 000 passagers. Aujourd’hui, nous sommes en chantier sur la quasi-totalité du linéaire du projet. Les travaux sont désormais tous lancés. Ils s’achèveront en 2022 pour une première phase jusqu’à Nanterre, et en 2024 pour la mise en œuvre de l’ensemble du service jusqu’à Mantes-la-Jolie (78). Les plus spectaculaires se situent sur la section centrale, à Paris (75), Neuilly-sur-Seine, Courbevoie et La Défense (92). Sept chantiers de génie civil successifs permettent de réaliser ex nihilo des portions de tunnels qui seront réunies en une seule et même infrastructure. Notre objectif est de terminer les travaux de génie civil d’ici 2020-2021, pour démarrer la pose des équipements ferroviaires, puis l’ultime phase d’essais avant mise en service en 2022.

À la fin du premier semestre 2018, où en est le projet sur le secteur de La Défense ?

Nous avons réalisé entre 25 et 30 % des travaux. Lors de cette première phase de travaux préparatoires et de lancement d’opérations, les méthodes constructives s’affinent selon les sols rencontrés et les déviations de réseaux, la complexité des travaux souterrains se révèle et les contextes liés aux parties prenantes se précisent. Sur l’avenue Gambetta, un puits de 35 m de profondeur permet de creuser le tunnel en direction de La Défense. Nous y avons déjà réalisé plus de 100 m de tunnel. D’autres ouvrages sont réalisés sous divers bâtiments ; le plus important étant celui situé sous le CNIT où les équipes de VINCI Construction France construisent, en groupement, une gare dite cathédrale par ses volumes impressionnants : 20 m de haut, 108 m de long et 33 m de large.

Les travaux de reprise en sous-œuvre (RSO) sont bien avancés. Durant le premier trimestre 2018, les 120 poteaux sur lesquels la structure du bâtiment repose ont été équipés. À quel rythme se passe la mise sur fondations provisoires ?

Afin de démarrer les phases les plus spectaculaires de construction et de réaliser le toit de la future gare, nous entrons en phase industrielle où les bâtiments situés sous la voûte du CNIT sont mis sur des fondations provisoires. À la mi-mai, un quart des poteaux avait été traité, et les équipes d’e-déf Eole-La Défense poursuivaient la mise sur fondations provisoires au rythme soutenu de trois poteaux par jour.

Projet e-déf Eole-La Défense : témoignage de Xavier Gruz
Extérieur du hangar acoustique du puits Gambetta à Courbevoie © Aline Boros

Le premier succès du projet e-déf Eole-La Défense repose sur sa pleine intégration dans son quartier. Qu’avez-vous mis en place en matière environnementale pour atteindre ce degré d’acceptabilité par les riverains ?

Très en amont, nous avons exigé la mise en place d’abris clos et insonorisés sur nos emprises. Objectif : avoir des chantiers isolés de leur environnement pour travailler à de fortes cadences et garantir un cadre de vie le plus paisible possible aux riverains. Un hangar acoustique a été réalisé au-dessus du puits Gambetta. Il permet aujourd’hui de mener le chantier en limitant les nuisances pour les Courbevoisiens avec qui nous allons cohabiter pendant cinq ans. Un chantier en ville n’est pas une ville en chantier : voici la conviction que SNCF Réseau partage avec VINCI Construction France et les acteurs du groupement. Un chantier urbain n’est un succès que si les nuisances ont été limitées, et les impacts sur les habitants réduits.

Comment créer une adhérence entre le chantier et la vie du quartier ?

Nous menons un travail important de concertation, d’écoute et d’information grâce à des lettres riverains, des réunions publiques, des réunions de quartiers et des visites de chantiers. Un dispositif que nous avons systématisé et qui permet de maintenir en permanence ce contact de proximité avec les riverains. Nous avons aussi travaillé en 2018 autour d’un projet pédagogique avec une école primaire de Courbevoie, ce qui a permis aux plus petits de découvrir ce qu’est un chantier et de connaître les hommes qui rendent cette aventure possible. Les enfants sont de formidables ambassadeurs. Ces actions nous permettent aujourd’hui d’avoir un chantier exemplaire en termes d’acceptabilité.

Que dire des usagers du CNIT qui vivent quotidiennement au-dessus d’un des plus gros chantiers d’infrastructure franciliens ?

Le chantier doit s’adapter pour que la vie se poursuivent sans impacter les franciliens, les hommes d’affaires ou les touristes. Un sarcophage acoustique, installé sous le CNIT, permet au chantier de la gare de se dérouler en limitant les nuisances pour les activités de bureaux, d’hôtellerie.

Gestion de l’eau, impact carbone, traitement des boues et évacuation des déblais : quelles autres actions prolongent cette action environnementale ?

Fruit d’un travail collectif, un plan de circulation rigoureux permet une logistique de livraisons régulée. Nous disposons aussi d’une centrale à bétons à Nanterre (92), d’infrastructures routières de grande capacité et d’un système d’évacuation des matériaux par voie fluviale. Ces actions sont structurantes en termes environnemental et économique. En s’intégrant dans le quartier et en favorisant les circuits de proximité, nous gagnons en traçabilité et en qualité des matériaux, en maîtrise technique et donc en maîtrise des coûts. En choisissant le groupement e-déf Eole-La Défense, conduit par VINCI Construction France, nous étions rassurés quant à la performance globale, aux process et à la méthodologie. Au-delà du cahier des charges, nous travaillons main dans la main. Nous apprécions la réactivité et la rigueur, ainsi que la capacité à orchestrer dans le détail un chantier de cette technicité. Ce rapport de confiance entre maître d’ouvrage, maître d’œuvre et entreprises permet d’atteindre nos objectifs communs en bonne intelligence… voire de les dépasser, comme en matière d’insertion.

Sur le projet e-déf Eole-La défense, 11 % des heures d’insertion sont d’ores et déjà réalisées là où l’objectif était placé à 7 %. Comment expliquer cette réussite ?

Lorsque la politique d’insertion est volontariste et concertée, le succès est au rendez-vous. Notre engagement au service de l’intérêt général se traduit quantitativement et qualitativement. Les parcours sont suivis de manière individualisée et ils s’inscrivent dans la durée. Coffreurs, mineurs-boiseurs, conducteurs d’engins ou fonctions support : le dispositif fonctionne pour différents profils. Il s’agit surtout de donner du sens au travail de chacun, autant à celui des personnes en insertion qu’à celui des collaborateurs du groupement qui peuvent être fiers de construire un des hubs de transport majeur de l’Ile-de-France. Certains ont d’ailleurs déjà contribué à la première phase d’Eole et voient leur sentiment de fierté décuplé.

Nous travaillons main dans la main avec VINCI Construction France. Nous apprécions la réactivité et la rigueur, ainsi que la capacité à orchestrer dans le détail un chantier de cette technicité.

En savoir plus sur la construction de la future gare du projet e-déf Eole-La Défense

Lire le témoignage de Patrick Jeantet, président-directeur général de SNCF Réseau, sur les enjeux actuels des transports en commun.