Actus & Dossiers / Chantiers du mois

Rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon

Après dix ans de travaux, la transformation du musée des Beaux-Arts de Dijon (21) est achevée. VINCI Construction France a contribué à ce chantier, mêlant gros oeuvre et rénovation patrimoniale, et a répondu aux enjeux d’ordonnancement liés à l’exiguïté d’un site en coeur de ville. Le musée a rouvert ses portes au public le 17 mai 2019.
Rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon
© Direction des musées de Dijon

Réhabilitation lourde des trois bâtiments et de la cour centrale, espaces accessibles à tous, parcours muséographique repensé, oeuvres restaurées : l’ampleur de la métamorphose n’a eu d’égal que la durée du chantier.

Menés en deux phases, les travaux ont permis d’optimiser les surfaces d’exposition et d’améliorer les flux de circulation. « La seconde phase de rénovation était un chantier en corps d’état séparés, dans lequel nous étions titulaires du lot gros oeuvre, étendu à des prestations de couverture, charpente, étanchéité, résines décoratives, voiries et réseaux divers (VRD), désamiantage et déplombage », rappelle Aurélien Jeuvrey, chef de service Travaux chez C3B, filiale de VINCI Construction France. Avec deux maîtrises d’oeuvre distinctes – bâtiment et monuments historiques –, 26 entreprises impliquées et autant d’interlocuteurs : l’établissement de processus de pilotage et de coordination s’est avéré crucial.

Oeuvrer dans l’enceinte du palais des ducs et des États de Bourgogne est déjà un défi en soi, surtout dès lors qu’il reste ouvert au public durant les travaux. Lorsqu’il est de plus situé dans un quartier piéton en hypercentre, la logistique des approvisionnements et des évacuations devient un sujet majeur. « Entre les difficultés d’accès, l’impossibilité de stationner, l’interdiction des travaux bruyants et poussiéreux à certaines heures de la journée et l’exiguïté de la cour intérieure, il a fallu programmer les rotations de camions de façon drastique », témoigne Bertrand Girard, chef de chantier chez C3B. Sans compter les contraintes liées aux cinq niveaux du musée, à l’étroitesse des fenêtres ou aux zones classées (extérieurs, façades, plafonds ou toitures) qu’il a fallu préserver.

 

Rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon
© François Jay / © DMP Dijon - Bruce Aufrere

« Les équipes de C3B ont été triplement exemplaires, confirme Olivier Galland, directeur de l’agence lyonnaise de NOX Ingénierie, en charge de l’ordonnancement, du pilotage et de la coordination (OPC). D’abord, en mettant en place un tableau hebdomadaire des livraisons puis en assurant le respect et la mise en oeuvre du dispositif grâce à un homme-trafic, et, enfin, en partageant leur connaissance fine du chantier. » Des retours d’expérience et une organisation très utiles pour anticiper certains travaux et faciliter le redéploiement des tâches, conjugués à un solide engagement des encadrants et des chefs d’équipe, comme Sébastien Chevalier qui se réjouit « avec les maquettes numériques disponibles sur tablette d’avoir pu zoomer sur les zones qui m’intéressaient et montrer aux compagnons où l’on se situait et où ils devaient intervenir précisément ».

Du curage aux ultimes calfeutrements en passant par la création de planchers, C3B a été présent tout au long du chantier. Quant aux savoir-faire de Neom et de Pateu et Robert, toutes deux filiales de VINCI Construction France, ils ont permis de gagner en réactivité et de conserver un maximum de travaux en propre.
 

En savoir plus sur la rénovation du musée des Beaux-Arts avec le témoignage d’Olivier Galland, directeur de l’agence lyonnaise de NOX Ingénierie, en charge de l’ordonnancement, du pilotage et de la coordination (OPC) de cette opération.