Actus & Dossiers / Témoignages

Solidarité et mécénat aux côtés des Restos du cœur du Maine-et-Loire

Dans le cadre du programme Cité Solidaire initié par la Fondation d’entreprise VINCI pour la Cité dans les quartiers prioritaires de Monplaisir et de Belle-Beille à Angers, Aurore Huet, chargée d'affaires chez GTM Ouest, a accompagné la création d’un nouveau centre d’accueil des Restos du Cœur, inauguré en novembre 2018. Elle évoque le pourquoi et le comment de cet engagement solidaire.
Solidarité et mécénat aux côtés des Restos du cœur du Maine-et-Loire
© Aurélie Coudière

Dans quel contexte avez-vous été amenée à soutenir les Restos du Cœur ?

Aurore Huet : La Fondation d’entreprise VINCI pour la Cité lance chaque année des appels à projets dans plusieurs grandes villes de France. Le programme Cité Solidaire prend la forme d’un soutien apporté à des associations qui œuvrent en faveur du lien social et de l’insertion dans les quartiers prioritaires. En 2018, l’appel à projets dans l’agglomération angevine a été lancé en partenariat avec Angers Mécénat, un fonds de dotation créé par les collectivités locales et des entreprises du territoire. La Fondation m’a invitée à participer au comité de présélection des dossiers de candidature. 19 projets associatifs ont été retenus. Parmi, eux, celui des Restos du Cœur 49, dont je suis devenue la marraine.

Pourquoi cette association en particulier ?

Aurore Huet : Je crois en la nécessité de l’engagement associatif. L’action solidaire des Restos du Cœur répond à des besoins fondamentaux de l’être humain ; c’est une cause à laquelle je suis sensible depuis mon enfance et que j’avais toujours eu envie de soutenir. VINCI Construction France et les équipes de la Fondation d’entreprise VINCI pour la Cité m’ont donné l’opportunité de participer à ce projet et je n’ai pas hésité. La Fondation m’a mise en relation avec les bénévoles de l’association. Dès le premier rendez-vous, j’ai compris que je pouvais apporter, en tant que marraine, quelque chose de plus que l’aide financière promise dans le cadre du programme.

Quelle était la nature du projet associatif ?

Aurore Huet : L’association disposait déjà de deux centres d’accueil à Angers. Afin de répondre aux besoins croissants, elle avait acquis les locaux d’une ancienne entreprise de peinture afin d’ouvrir un troisième lieu de distribution alimentaire et d’aide à la personne dans le quartier de Monplaisir, au nord de l’agglomération. Notre subvention de 10 000 € a contribué à financer les travaux de réhabilitation de ce nouveau site. L’aménagement réalisé comprend un bar où l’on peut partager une collation et discuter avant d’accéder au local de l’aide alimentaire, des bureaux pour recevoir les bénéficiaires, où ils peuvent s’inscrire et rencontrer des travailleurs sociaux et des avocats qui les accompagneront dans leurs démarches, ainsi qu’un local de stockage frigorifique à l’arrière du bâtiment. Dans une deuxième phase de travaux seront également aménagés un lieu d’accueil de jour pour les familles et un atelier de remise en état de jouets de récupération destinés aux enfants.

En quoi consiste ce « quelque chose de plus » que vous apportez dans votre rôle de marraine ?

Aurore Huet : Les associations soutenues par la Fondation d’entreprise VINCI pour la Cité bénéficient souvent d’un accompagnement de la part des collaborateurs du Groupe. Ce mécénat de compétences peut prendre des formes diverses, comme l’appui à la gestion, le conseil en formation ou les aides techniques. Pour ma part, j’étais conductrice de travaux avant d’occuper mes fonctions actuelles de chargée d’affaires commerciales. Cette double expérience m’a permis d’apporter des conseils dans le cadre du comité de pilotage de l’aménagement du nouveau lieu d’accueil. J’ai aidé par exemple l’association à mener ses consultations en vue de s’équiper d’une chambre froide. Lors de la deuxième phase de travaux qui va démarrer au second semestre 2019, je souhaite les accompagner de plusieurs façons : par exemple dans l’élaboration d’une maquette numérique détaillée qui facilitera les travaux puis la maintenance ultérieure, dans les consultations d’entreprises et dans le suivi du chantier. Parallèlement je continue à m’investir davantage dans la vie de l’association en participant, comme les autres bénévoles, à la distribution de petits-déjeuners solidaires.

Pour en savoir plus :https://www.restosducoeur49.fr/