Actus & Dossiers / Chantiers du mois

Universeine, terrain de jeu de la réversibilité

À Saint-Denis (93), VINCI Immobilier requalifie une ancienne friche industrielle dans le cadre du projet d’aménagement Universeine. Avant de devenir un quartier mixte, Universeine – qui intègre le campus Maxwell et l’immeuble BOKKEN réalisés par VINCI Construction France et VINCI Energies – accueillera en 2024 quelque 6 000 sportifs et accompagnants. Un projet scruté, aux forts enjeux environnementaux et sociaux.

Universeine, terrain de jeu de la réversibilité
©Augusto Da Silva/Graphix-images

Au début du XXe siècle, on produisait ici l’électricité nécessaire au fonctionnement du réseau ferré métropolitain. Depuis les années 2000, VINCI Immobilier contribue à la métamorphose du site avec l’édification, entre autres, de la Cité du Cinéma, confiée en son temps aux équipes de Bateg. L’histoire se poursuit aujourd’hui avec la filiale, associée cette fois à Dumez Ile-de-France, la première construisant des bâtiments pour loger les athlètes et un immeuble tertiaire, la seconde réhabilitant deux édifices témoins du patrimoine industriel du lieu, dont la halle Maxwell, pour les transformer en espaces d’accueil, de travail et de services.

« Nous visons, pour l’ensemble tertiaire neuf, le niveau Énergie 2 et Carbone 2 de la démarche E+C– (Énergie Positive & Réduction Carbone), expose Sébastien Carminati, directeur du projet pour VINCI Construction France. Les murs des bâtiments neufs sont en ossature bois et les planchers en béton Exegy ultra-bas carbone à 70 kg CO2/m3, une formulation inédite à base de laitier activé Ecocem Ultra, qui bénéficie depuis octobre 2021 d’une évaluation technique européenne (ETE). » Sur l’ensemble du projet, l’utilisation de solutions très bas carbone et ultra-bas carbone devrait permettre d’éviter 3265 t de CO2 et d’obtenir un bilan carbone inférieur de 40% à celui de bâtiments en béton traditionnel. « Notre centrale sur site produit actuellement 320 m3 de béton par jour pour les radiers, les voiles et les poteaux, précise Nelson da Silva, conducteur de travaux, Bateg. Ce chantier illustre la coopération entre nos deux filiales sœurs. Nous développons notre vocabulaire commun autour de bétons partagés, à l’instar de la base vie… qui a servi sur le chantier de l’archipel - siège de VINCI - à Nanterre ! »

Après l’électricité

Commencés en juillet 2021, les travaux de réhabilitation se poursuivent sur le pavillon Copernic, parallèlement à la démolition du plancher du rez-de-chaussée de la halle Maxwell. « Nous sauvegardons les charpentes métalliques d’époque, rénovons la couverture avec des tuiles neuves et conservons les briques de la façade qui donnent le cachet industriel», souligne Sébastien Rougé, directeur d’exploitation, Dumez Ile-de-France. Autre atout de l’entreprise unifiée : une ingénierie de pointe qui a permis de repenser avec réactivité le système de fondations pour éviter les galeries de la Seine autrefois creusées pour refroidir les équipements de production électrique. « Après des sondages, nous avons proposé d’arrimer le bâtiment avec des semelles superficielles, qui remplacent les micropieux pensés initialement », explique Raphaël Rivasi, responsable Travaux, Dumez Ile-de-France.

Après le sport

La réversibilité des espaces après les épreuves, et particulièrement les logements d’athlètes au sein des bâtiments neufs, représente un enjeu majeur du projet. Ils seront reconvertis en espaces tertiaires. Exemple : en phase héritage, la salle de fitness, prévue pour les sportifs dans la halle, deviendra un restaurant d’entreprise. Pour transformer les chambres des athlètes en bureaux, il suffira d’intervenir uniquement sur les aménagements intérieurs en démontant les cloisons et les salles d’eau temporaires. En tout, 75 % des matériaux seront valorisés, notamment avec l’appui de La Ressourcerie du BTP, la plate-forme de référencement et de réemploi des matériaux de second œuvre portée par VINCI Construction France.

Un démonstrateur de recyclage urbain

  • Désartificialisation et dépollution des sols : sur cette friche de 6,4 ha, VINCI immobilier a prévu la désartificialisation des sols en créant de nombreux espaces verts en pleine terre ainsi que la revalorisation de l’ensemble des terres, avec la contribution de Navarra TS (VINCI Construction).
  • Transformation patrimoniale : garder la mémoire du passé, réhabiliter plutôt que démolir et anticiper le cycle de vie des ouvrages… Le patrimoine industriel du site – la halle Maxwell et le pavillon Copernic – sera mis en valeur et intégré dans un ensemble fonctionnel, architectural et paysager cohérent.
  • Mixité et attractivité : recréer un quartier de ville avec des bureaux, des logements, des commerces et des services, et développer le projet dans le cadre d’une approche bas carbone en imaginant des bâtiments réversibles sont les grands principes du projet d’aménagement Universeine.
  • Renaturation : la biodiversité indigène de la Seine voisine est réintroduite dans les jardins en cœur d’îlot et sur les terrasses, attirant la flore et la faune de l’écosystème fluvial au sein d’un corridor de biodiversité. Objectifs : la réorientation de la ville vers le fleuve et 20% de renaturation des sols à l’échelle du quartier grâce à des oasis urbaines.