Actus & Dossiers / Témoignages

Chargé environnement et développement durable, c’est quoi au juste ?

Le chargé environnement et développement durable intervient tout au long du chantier pour veiller au respect des normes environnementales, identifier et anticiper les nuisances et mettre en place des actions préventives.

Chargé environnement et développement durable, c’est quoi au juste ?
Arnaud Nouailhas et David Oviedo sur le chantier de la Samaritaine à Paris - © Aline Boros

Découvrez le parcours d’Arnaud Nouailhas, chargé environnement et développement durable depuis octobre 2014 sur le chantier de la Samaritaine, réalisé par Petit, filiale de VINCI Construction France.

Arnaud Nouailhas est avant tout un homme de terrain qui privilégie les contacts humains. Cette appétence l’a conduit à ajouter au diplôme d’ingénierie mécanique obtenu en Irlande un master en énergies renouvelable et environnement, passé en Ecosse. Grâce à ce dernier, les gouvernements britanniques et écossais le chargent, en 2011, d’une étude visant à diminuer de 50% les émissions de carbone générées par la ville d’Edimbourg.

Son retour en France, en avril 2012, sera de courte durée. En effet, trois mois plus tard, Arnaud Nouailhas repart, cette fois pour la Guinée-Conakry. Sogea-Satom (VINCI Construction) y réalise, pour le compte du géant minier Rio Tinto, une route de 130 km reliant Beyla à N’zérékoré, afin de permettre l’accès au gisement de fer de Simandou. Il est alors coordinateur hygiène sécurité environnement (HSE) et développement durable du chantier. A ce titre, c’est lui qui va gérer, sur site, l’épidémie d’Ebola qui ravage le pays en mettant en place des dispositions préventives exceptionnelles qui vont permettre d’éviter la contamination des salariés de l’entreprise.

En octobre 2014, il se voit proposer un poste sur mesure chez Petit : chargé Environnement et Développement durable sur le projet de la Samaritaine à Paris (75). Un chantier hors norme – 70 000 m² qui accueilleront, début 2019, un ensemble de commerces, un palace, des logements sociaux, des bureaux et une crèche – situé entre le Pont-Neuf et la rue de Rivoli, au cœur historique du 1er arrondissement. Le chantier est notamment bordé par deux rues très étroites, avec des riverains à 5 m à peine, des commerces, une école et une crèche dans le voisinage immédiat. Un projet qui mobilise une petite armée de 1 200 personnes, représentant tous les corps de métier : réhabilitation, monuments historiques, construction neuve.

« C’est une expérience qui pousse à l’innovation », affirme avec enthousiasme Arnaud Nouailhas. Ainsi, 35% des volumes de déchets du chantier transiteront par la Seine grâce à la solution fluviale de Paprec Group et CRH-Raboni, choisie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’encombrement des voies routières parisiennes. De même, l’intégralité des eaux de ruissellement, des bennes béton et des aires de lavage est traitée et dépolluée. « C’est assez complexe de faire naître les bons réflexes, constate-t-il. Le jour où ils deviendront naturels, ce sera une vraie victoire. C’est un peu le même schéma que la sécurité à ses débuts : il faut du temps, de l’engagement et de la patience. » S’il n’en manque pas, Arnaud Nouailhas est aussi doté d’une étonnante capacité à gérer avec doigté et efficacité les situations de crise et les événements inattendus. Et sur de tels chantiers, c’est plus que bienvenu ! 

Dans le secteur du BTP, l’environnement est devenu une priorité. J’ai de la chance de travailler ici avec une équipe qui prend conscience des enjeux que cela représente. 

En savoir plus sur la solution fluviale mise en oeuvre pour transporter et recycler les déchêts du chantier