Actus & Dossiers / Témoignages

Déviation de la RN19, Boissy-Saint-Léger (94)

Le projet de déviation de la RN19 au niveau de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) a été conçu pour désengorger la ville. À plus long terme, il s’inscrit dans l’aménagement d’une voie express permettant d’assurer une liaison entre les deux rocades de l’Ile-de-France : l’A86 et la Francilienne. 
Le regard de Karim Zidouh, directeur Travaux, maîtrise d’œuvre chez Arcadis, sur les réussites techniques et organisationnelles de VINCI Construction France dans le cadre de ce chantier démarré en 2014.
Déviation de la RN19, Boissy-Saint-Léger (94)
Karim Zidouh, directeur Travaux, maîtrise d’œuvre, Arcadis

 

Au-delà d’un classique contournement de centre ville, le chantier de déviation de la RN19 a été le cadre d’un défi technique majeur. En quoi les équipes de VINCI Construction France ont-elles répondu aux exigences de la maîtrise d’ouvrage ?

Choisir VINCI Construction France pour un ouvrage, c’est s’assurer de l’expertise et de l’accompagnement technique d’un groupe leader. En effet, les discussions entre le maitre d’œuvre Arcadis et la maîtrise d’ouvrage, la Direction des Routes d’Île-de-France (DiRIF), ont conduit à retenir une protection au feu intégrée au béton : un cahier des charges exigeant pour la tenue au feu de la tranchée couverte. Pour répondre à cette attente en matière de risque incendie, les équipes de VINCI Construction France ont mis au point, en partenariat avec leurs experts, deux formulations de béton fibré résistant au feu : l’une pour les parois moulées et l’autre pour la dalle de couverture. Faire du béton de génie civil, c’est le cœur de métier d’un leader de la construction comme VINCI Construction France, mais l’innovation réside bien ici dans l’intégration des fibres directement dans le béton, au cœur de la paroi moulée.

Au-delà de l’expertise technique, qu’est-ce qui vous a séduit dans la proposition de VINCI Construction France ?

Nous avons été rassurés par le modèle VINCI Construction France, la qualité, la cohérence et la clarté d’une offre de service globale portée par un nombre limité d’interlocuteurs ; et nous sommes satisfaits de la complémentarité d’un groupement 100% VINCI composé de filiales de VINCI Construction France et d’autres entités du Groupe (VINCI Construction Terrassement, Eurovia, VINCI Energies). Savoir qu’en cas d’arbitrage le mandataire se charge de trouver le consensus au sein du groupement est un atout indéniable.

Ces synergies ont-elles facilité la mise au point du béton ?

Le groupement a été moteur à chaque phase de la mise au point, pendant les études, les essais au feu et les contrôles en laboratoire. Cinq ingénieurs, soutenus en permanence par des spécialistes de la formulation béton et le bureau d'études techniques de VINCI Construction France, ont travaillé pendant six mois pour réaliser des dalles expérimentales en série, envoyées au four à 1 300 degrés pour vérifier que les solutions proposées correspondaient au cahier des charges et respectaient une limite d’écaillage du béton inférieure à 3 cm. Cette mobilisation a permis de rassurer la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage sur l’organisation des travaux, le respect des délais et du budget.

Conduire des travaux en site urbain très contraint est toujours une gageure. Quelles actions concrètes ont été mises en œuvre pour appréhender ces enjeux environnementaux ? 

VINCI Construction France a mis en place de nombreux dispositifs. Les fondations profondes et la dalle ont été réalisées dans les délais impartis et fixés par la maîtrise d’œuvre (vacances d’été) dans les zones mitoyennes à un des lycées de la ville. Pour réduire les nuisances sonores et vibratoires, la maîtrise d’œuvre a interdit le trépan (ndr : masse utilisée pour casser la roche). Le groupement a pu s’en affranchir malgré la présence de bancs indurés (ndr : couches initialement meubles devenant dures et compactes). Le groupement a su communiquer sur les actions mises en œuvre en participant aux visites mensuelles de chantier organisées par la maîtrise d’ouvrage. L’occasion de rassurer les usagers, créer un climat de confiance entre les riverains et les hommes du chantier, et partager l’état d’avancement des travaux. Une attention particulière a été portée à l’environnement grâce au traitement raisonné des matériaux, des déchets et des eaux, ou à la mise en place de clôtures avec des systèmes anti-amphibiens à proximité de la forêt par exemple. Ces dispositions étaient prévues au marché, mais VINCI Construction France a été particulièrement moteur sur ces aspects. Le chantier a ainsi obtenu le label Attitude Environnement sans difficulté. Quant au défi social du chantier, il est d’ores et déjà relevé (ndr : interview réalisée en février 2016), puisque les 20 000 heures d’insertion exigées dans le cadre du marché sont atteintes alors que nous sommes à plusieurs mois de la fin du chantier ! 

Nous avons été rassurés par la cohérence et la clarté de l’offre de service globale, et par la complémentarité d’un groupement 100% VINCI composé de filiales de VINCI Construction France et d’autres entités du Groupe. 

 

En savoir plus sur le projet et lire le témoigne de Mathieu Durand, responsable d'opérations à la Direction des routes d'Île-de-France (DiRIF).