Actus & Dossiers / Chantiers du mois

Le Parc Olympique Lyonnais : une belle réussite en équipe

En Janvier 2016, l’Olympique Lyonnais sera propriétaire d’un stade de 58 000 places, le troisième plus grand de France. Pour concrétiser cet atout clé du développement du club, comme de tout l’Est lyonnais, les équipes de VINCI Construction France relèvent de nombreux défis.
​Décrit comme l’un des plus beaux fleurons de l’Euro 2016, Le Parc Olympique Lyonnais (69) a également un autre objectif : celui de fidéliser et d’élargir le public de l’Olympique Lyonnais, afin de se hisser jusqu’aux sommets du football européen. C’est le premier club français à se doter de son propre stade.
Le Parc Olympique Lyonnais : une belle réussite en équipe

Rendre le projet constructible et le financer

Grâce à son savoir-faire et son expérience en réalisation de stades (le Stade de France (93), du Mans (72), de Valenciennes (59), du Havre (76), et de Nice (06) qui venait d’être lancé), VINCI Construction France remporte, en 2010, le marché du Le Parc Olympique Lyonnais. 

De 2011 à mi-2013, les équipes ont dû faire face à trois défis de taille !

Le premier consistait à rendre le projet réalisable tout en respectant le coût maximal objectif (CMO) remis au stade d’avant-projet sommaire (APS). Malgré l’immensité de la tâche, les équipes ont conclu les études en seulement six mois (de septembre 2011 à février 2012) et sont parvenues à établir un prix maximal garanti (PMG) identique au CMO. 

Le second enjeu à respecter concernait le financement du projet, totalement privé. La Foncière de Montout (filiale à 100% de l’OL Groupe) devait réunir pas moins de 405 millions d’euros dont 300 pour les travaux. C’est grâce à l’appui apporté par VINCI Concessions qui a permis le closing financier et la levée de fonds (à travers l’émission d’obligation), mais aussi une syndication de banques, conclus seulement trois jours avant l’ordre de service de lancement des travaux le 26 juillet 2013, que le montage a pu voir le jour. 

Enfin, s’ajoute le troisième défi, et non des moindres : finir les travaux en 30 mois pour une livraison le 29 janvier 2016 afin d’accueillir la phase retour du championnat de France de football et l’Euro 2016. Pour optimiser le temps au maximum les équipes présentes pendant la phase d’études ont été conservées pour assurer les travaux. 

Un chantier responsable

Soucieuses de l’environnement, les équipes de VINCI Construction France ont amélioré le système de drainage des eaux pluviales de surface de l’ensemble des voiries, des parkings extérieurs et de la couverture du stade. Cela permet, non seulement le stockage partiel et le réemploi des eaux de ruissellement à des fins d’arrosage, mais aussi le respect du « zéro rejet » au réseau public grâce à un traitement sur site par boues biologiques et lagunages. Avec ce genre d’initiative, le chantier a obtenu le label Attitude Environnement, décerné aux chantiers responsables, qui répondent aux enjeux de la ville durable, dans le cadre de l’offre Blue Fabric.

Favoriser l’emploi local est une autre priorité de ce chantier ; dans le cadre d’une charte pour l’insertion par l’emploi, 10 à 15% des effectifs totaux du chantier – qui varient de 800 à 1200 personnes - sont recrutés sur place. A ce jour, 210 000 heures de travail par l'insertion ont été effectuées.

Un béton fortement armé

Afin de faciliter l’accès au chantier, les travaux du stade ont commencé, en août 2013, par la réalisation des réseaux profonds et des voiries définitives. En octobre 2013, les premiers bétons de fondation du stade sont coulés. 

Au total, 120 000 m³ de béton ont été utilisés, soit jusqu’à 1 000 m³ par jour ! Pour assurer un tel débit, trois centrales de production alimentent le chantier, une installée sur le site et deux à proximité. Et, pour amener le béton sur les lieux, le chantier met en activité jusqu’à 10 pompes de grandes dimensions. Le nombre de grues à tour est également impressionnant : 11 en tout ! 
Le béton est fortement armé car la structure du stade doit supporter d’importantes descentes de charges en raison de la charpente, du nombre de places et des normes parasismiques.

Culminant à 47m, le Parc Olympique Lyonnais sera, avec le stade Vélodrome de Marseille et le Stade de France, le seul stade dont la capacité d’accueil dépassera les 50 000 places. 

Le Parc Olympique Lyonnais : une belle réussite en équipe

Cette enceinte pourra accueillir, tous les ans, jusqu’à 35 évènements dont 25 matchs de l’OL. Outre la dimension sportive, ce stade sera également un véritable pôle d’activités multifonctionnelles permettant ainsi à la ville de Lyon d’augmenter son attractivité. 
Situé à proximité de deux gares et de deux aéroports, ce stade a tous les atouts pour améliorer l’attractivité de la ville de Lyon et contribuer à l’essor de l’est Lyonnais.