Actus & Dossiers / Témoignages

Réalisation du projet Muse à Metz : témoignage de Maurice Bansay, président fondateur d'Apsys

Au cœur du nouveau quartier de l’amphithéâtre, face au Centre Pompidou-Metz, et à quelques minutes à pied du centre-ville historique, Muse s’inscrit dans un projet de vaste requalification urbaine d’une friche ferroviaire SNCF de plus de 40 hectares. Retour avec Maurice Bansay - président fondateur du groupe Apsys créé en 1996 qui conçoit, réalise et anime des centres commerciaux - sur la naissance de ce projet géant.

Réalisation du projet Muse à Metz : témoignage de Maurice Bansay, président fondateur d'Apsys
Maurice Bansay, président fondateur du groupe Apsys

Comment est né le programme Muse ?

L’objectif pour la ville de Metz, et c’était à l’époque très original, était de délocaliser pour la première fois le musée national. Depuis, la démarche a été imitée par la ville de Lens. Cette extension du centre-ville est, à ma connaissance, l’une des opérations en province les plus importantes jamais réalisée en une seule phase qui porte l’ambition de cette 22ème agglomération française et 12ème agglomération en termes de chiffre d’affaires. Autour de Muse se construisent des logements, des bureaux, un palais des congrès et tout récemment, la consécration absolue, le futur premier hôtel 4 étoiles en France du célèbre créateur et designer Philippe Starck. Que ce dernier choisisse notre site pour lancer son enseigne, c’est symboliquement très fort.

Que signifie le nom Muse ?

On voulait un nom de quatre lettres comme le nom de sa ville d’accueil "Metz" et qui ait une portée symbolique artistique eu égard à notre voisin, le Centre Pompidou-Metz. Muse, écrit au pinceau dans son logo, c’est l’inspiration ! Et surtout, c’est un nom qui se décline dans toutes les langues pour les touristes qui vont fréquenter le centre commercial (Allemands, Luxembourgeois, Néerlandais, Belges, etc.).

Quel concept inédit porte ce projet ?

Déjà, il est assez rare de faire ce type d’opération en centre-ville. Alors qu’habituellement, nous concevons des projets commerciaux et réalisons en mitoyenneté de temps en temps des hôtels, des logements…là, ce qui est intéressant c’est la mixité des fonctions et la superposition des programmes. Nous sommes six maîtres d’ouvrage différents au global. Partant du postulat que l’immobilier était devenu un métier d’hyperspécialistes, il valait mieux faire un groupement plutôt que de vouloir réaliser l’intégralité de l’opération de manière un peu hégémonique. Nous nous sommes donc concentrés sur la partie commerciale et sur les logements en face du Centre Pompidou-Metz qui participent de l’image globale du projet et nous avons fédéré plusieurs opérateurs pour les parties logements, bureaux et résidences de services.

Pour ce qui est du centre commercial à proprement parler, on compte 115 boutiques avec une locomotive puissante puisque pour la première fois dans l’Est de la France, nous allons implanter Primark. En taux de commercialisation, nous sommes à 75% à un an de l’ouverture : c’est exceptionnel !

Sur le plan de la créativité, comme toujours chez Apsys, on se concentre sur le parcours client et sur l’expérience shopping avec une architecture et une décoration intérieure de très grande qualité signées Jean-Paul Viguier. Pour faire venir les clients dans nos centres, il faut créer une relation émotionnelle avec les consommateurs et leur offrir une expérience unique. Cela passe par des écrins de très grande qualité architecturale, par des services mais aussi, et c’est une particularité d’Apsys, par des œuvres digitales et artistiques disséminées dans le centre commercial.

En quoi le partenariat avec Adim Est et l’expertise complémentaire en montage et développement immobilier de VINCI Construction France ont-ils été décisifs pour la réussite du projet ?

Je dois vous avouer que confier la totalité des travaux du socle à VINCI Construction France était un pari car nous n’avions pas encore d’expérience de collaboration. J’ai connu les équipes locales qui ont participé au chiffrage du projet et aux études techniques et j’ai découvert des hommes d’une grande qualité. Est venue ensuite la phase de concrétisation et là encore heureusement que j’avais initié un relationnel particulier avec VINCI Construction France car après une nouvelle défection au dernier moment, Adim Est m’a aidé à trouver des solutions. Ensemble, nous avons donc pris le risque technique et financier de réaliser les fondations et les liaisons verticales en parallèle de la recherche d’un nouvel investisseur pour l’élément de programme manquant. Nous avons des valeurs communes et nous partageons un certain enthousiasme pour l’audace.

Êtes-vous satisfaits du déroulement du chantier ?

Je salue le professionnalisme de VINCI Construction France et l’excellente relation partenariale que nous avons depuis la phase amont. Pour ce qui est du montage et comme je le soulignais tout à l’heure, nous avons surmonté les obstacles ensemble et l’entreprise a su positiver. En phase opérationnelle enfin, qui est toujours une phase plus difficile car nos intérêts respectifs ne sont plus alignés, je peux objectivement et sincèrement dire que VINCI Construction France a su être encore au rendez-vous. Cela fait 30 ans que je fais ce métier et j’ai travaillé dans ma vie professionnelle sur environ 35 centres commerciaux dans 5 pays différents et je dois vous avouer que j’ai très souvent cité MUSE comme un chantier modèle de réalisation, de tenue, de sécurité pour les ouvriers et de respect du planning. À chaque visite de chantier, j’ai rencontré des hommes très impliqués et j’ai ressenti une cohésion au sein des équipes que je ne retrouve pas nécessairement ailleurs. Et puis comme dans beaucoup de chantiers, il y a des modifications : avec l’architecte, nous avons ainsi été amenés à revoir les hauteurs des façades des boutiques qui donnent sur la rue et VINCI Construction France a su être à l’écoute et rechercher les meilleures solutions. De surcroit, on reste dans le timing prévu pour une ouverture en automne 2017 et 7,4 millions de visiteurs annuels attendus. C’est notre première collaboration sur un projet de ce type avec VINCI Construction France et je peux vous dire que ce ne sera pas la dernière !

Nous avons des valeurs communes et nous partageons un certain enthousiasme pour l'audace.

Pour en savoir plus, lire le chantier du mois et consultez la fiche projet.