Actus & Dossiers / Témoignages

Réalisation de la passerelle Suzanne Lenglen, Stade Roland-Garros (75)

Au cœur du stade Roland-Garros et avant l’édition 2015 du célèbre tournoi, VINCI Construction France a mené plusieurs chantiers, dont la réalisation d’une étonnante passerelle métallique motorisée sur l’allée principale. Retour sur cet ouvrage singulier avec Jean-Rémy Maillard, directeur adjoint en charge des travaux à la Fédération française de tennis (FFT).
Réalisation de la passerelle Suzanne Lenglen, Stade Roland-Garros (75)
Jean-Rémy Maillard, directeur adjoint en charge des travaux, Fédération française de tennis (FFT)

 

Pourquoi avoir construit cette passerelle, un ouvrage particulier qui fait penser à la fois à un pont-levis basculant et à une rampe d’accès au court Suzanne Lenglen ?

L’allée Marcel Bernard est l’allée principale du stade Roland-Garros. Elle relie le court n°1 au court Suzanne Lenglen, et passe devant le court central Philippe Chatrier. Jusque-là, une rampe permettait d’accéder au court Suzanne Lenglen. Depuis la construction du court semi-enterré en 1994, cette rampe occasionnait des ralentissements et gênait le déplacement du public. Afin de supprimer ce point de concentration, désengorger l’allée et faciliter la mobilité, l’équipe des travaux et de la logistique a envisagé plusieurs scénarios : un ascenseur, ou un système de deux couvercles qui se lèveraient, et enfin la possibilité d’une rampe sur un axe avec deux vérins, comme une plateforme élévatrice. A partir de cette idée, une étude de faisabilité a été réalisée avant de lancer un appel d’offres que VINCI Construction France a remporté. L'entreprise a donc pris en charge les travaux de cette passerelle métallique de 12 t, d’une surface de 173 m2, avec système d’articulation et 48 ml de garde-corps rétractables. Aujourd’hui, 2’45 minutes suffisent entre la levée des garde-corps et le passage de la passerelle en position basse.

Vous avez pu tester la fonctionnalité de cet ouvrage lors des deux dernières éditions du tournoi… 

Dans la journée, la rampe est relevée : l’allée devient circulable et accessible aux visiteurs, sans point de blocage. En dehors des heures d’ouverture au public, la rampe redescend pour nous permettre d’assurer les besoins logistiques du court, et pour nous laisser procéder aux approvisionnements et aux aménagements des espaces de restauration et des salons de relations publiques. Nous pouvons également y faire passer les engins peu volumineux utilisés pour refaire le court avant le tournoi. L’objectif est doublement atteint : des déplacements du public plus fluides et le travail de nos services facilité !

Sur cet ouvrage, quelle a été la valeur ajoutée des équipes de VINCI Construction France ?

Les équipes de Petit et les spécialistes Métallerie de POA ont su affiner et améliorer le projet initial du bureau d’études Structures mandaté, Terrell, en insufflant l’expertise d’entrepreneurs aguerris et en faisant appel à un bureau d’études de VINCI Construction France, ISC (‎Ingénierie des Structures et des Chantiers). Sur le stade Roland-Garros, nous accordons beaucoup de valeur aux entreprises qui nous accompagnent, à leur histoire, à leur savoir-faire et à leur exigence. Le dialogue que nous avons engagé ensemble, notamment avec POA, a été très riche. Nous avons aussi apprécié l’écoute et l’engagement du responsable d’affaires, la maîtrise de A à Z de la méthodologie de projet, les optimisations budgétaires proposées et les perfectionnements réalisés en termes d’ingénierie des vérins ou d’automatisation… au service de l’efficacité opérationnelle et de la simplicité d’usage. Par exemple, là où nous avions imaginé un pupitre de contrôle fixe pour la passerelle, POA nous a proposé, en cours de travaux, une armoire de commande escamotable. Invisible en journée, elle sort du sol seulement au moment de la manœuvre.

Au-delà de la fourniture et de la pose de cette passerelle basculante motorisée, que dire des autres chantiers qui ont été menés à l’occasion de ce lot ?  

Ils ont été conduits avec la même qualité de service. En complément de la passerelle elle-même, les équipes ont réalisé et mis en place les garde-corps mobiles et automatiques qui viennent l’encadrer lorsqu’elle est descendue. D’autre part, la statue de Suzanne Lenglen a été déplacée. Une gaine d’ascenseur avec habillage en façades vitrées dans le patio du club des loges ainsi qu’une autre passerelle métallique avec platelage bois ont également été réalisés.