Actus & Dossiers / Chantiers du mois

Vélodrome Raymond-Poulidor, l'esprit d'équipe


Avec sa piste de 250 m de long, inclinée jusqu'à 45 degrés, l'ouvrage réalisé par VINCI Construction France à Bonnac-la-Côte (87) se distingue autant par ses caractéristiques techniques que par son nom de baptême. En effet, le coureur-cycliste le plus populaire de l'après-guerre, éternel second et chouchou du public, qui a fêté ses 80 ans cette année, a prêté son patronyme à ce vélodrome en béton qui accueillera jusqu'à 1 500 aficionados, à quelques encablures de son village, Saint-Léonard-de-Noblat.

Vélodrome Raymond-Poulidor, l'esprit d'équipe
Coulissant sur 800 m de rails installés de part et d'autre de la piste de 11 m de largeur, une règle a permis d'égaliser le mortier avant la phase de talochage.

Un projet presque inédit 

Premier défi pour les équipes : travailler avec un retour d’expérience très réduit, puisque le dernier vélodrome de ce type avait été réalisé il  y a près de vingt ans ! Les équipes de GTM Sud-Ouest TP GC, Cofex Littoral et Croizet Pourty,  filiales de VINCI Construction France, se sont réunies pour partager les contraintes des travaux, co-construire des innovations pragmatiques et mettre au point ensemble un outillage pour répondre aux enjeux de technicité de ce chantier peu ordinaire. Dans ce projet, le mode collaboratif s’est mis au service du bien-être au travail et de la performance. 

Des outils et des procédés de travail spécifiques

Pour mener ce chantier dans le respect des tolérances de réalisation extrêmement précises, un outillage spécifique a été mis au point par l’équipe en place. Pour chacun des 30 plots constituant la piste, la technique retenue a consisté à couler une couche de béton de propreté de 8 cm, puis à poser des cages d’armature qui ont reçu 17,5 cm de béton armé. Un mortier de finition a ensuite été appliqué pour lui donner un aspect rugueux – et réglementaire – et atteindre une dalle de 20 cm d’épaisseur. La dernière étape s’est effectuée à l’abri, sous une structure bâchée, afin de travailler hors d’air et hors d’eau pour éviter les fissures.  Pour égaliser le mortier, les équipes ont aussi mis au point une règle, posée sur des rails et couvrant les 11 m de largeur de la piste, que manœuvraient deux ou trois compagnons. L’opération a représenté pas moins de 3 200 m2 de talochage manuel par des compagnons allongés sur des passerelles suspendues au-dessus de la grande piste !

L'obtention de l'homologation du vélodrome par la FFC : un challenge réussi

L’homologation du vélodrome par la Fédération Française de Cyclisme (FFC) autorisait un dénivelé maximal de 2 mm sur 3 m de largeur, et un dépassement de 5 cm par rapport à la longueur totale de la piste. Challenge réussi pour les équipes, qui sont parvenues à limiter cette longueur à 7 mm de plus sur les 250 ml de la piste par rapport à la tolérance de l’anneau.

Les premiers essais concluants ! 

L’équipe a finalisé la réalisation de la piste d’échauffement de 125 ml et les premiers essais ont eu lieu en octobre 2016. Trois coureurs ainsi que l’entraîneur de l’équipe de France de cyclisme sur piste ont testé la piste décrite comme « très agréable et très rapide » par les sportifs. C’est un succès pour ce chantier atypique !

 

 « Sur cette opération, j’avais des équipiers impliqués et soudés, qui avaient l’amour du travail bien fait. Une fois le chantier terminé, c’est ce qu’il reste : la satisfaction d’avoir réalisé tous ensemble un bel ouvrage. » Rui Soares Leandro, chef d’équipe, GTM Sud-Ouest TP GC.
 

En savoir plus sur le projet